AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

On n'est jamais trop vieux pour une soirée Pizza-Disney-Pyjama.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: On n'est jamais trop vieux pour une soirée Pizza-Disney-Pyjama. Ven 3 Jan - 16:33

Dans le bus bondé qui la ramenait chez elle, l’œil infaillible de Lua n’avait pas réussi à dégoter une seule place assise. C’est donc debout, bousculée par des gens qui parlaient l’Italien bien trop vite pour qu’elle comprenne, son énorme hippopotame en peluche serré contre sa poitrine à l’étouffer, qu’elle faisait le voyage zoo-maison. Elles avaient prévu, avec Antonella, de s’y retrouver une fois que cette dernière aurait déposé ses affaires chez elle.

Arrivée à son arrêt, la jeune fille dut se frayer un chemin entre les autres passagers qui bloquaient la sortie du bus. Elle parvint tout juste à s’extraire de la cohue au moment où les portes se refermaient et poussa un long soupir. Les gens sont fous.

Elle trottina, son immense hippo toujours sous le bras, jusqu’à son immeuble, dut appeler à l’interphone la voisine parce qu’évidemment, elle avait oublié le code, se débattit avec son sac, puis ses clés, pour trouver celle de la boîte aux lettres, histoire de relever le courrier, avant de se souvenir qu’elle l’avait fait le matin même, attendit l’ascenseur dix minutes avant de se rendre compte qu’un écriteau sur le côté indiquait qu’il était hors-service, monta donc quatre étages à pied — l’hippopotame passait difficilement dans l’étroite cage d’escalier —, se débattit encore une fois avec son trousseau de clés pour trouver celle de la porte de son appartement, oublia la marche devant le seuil, se prit les pieds dedans et enfin, enfin, comble de joie, put s’affaler sur son canapé. Les gens sont fous, et ce monde est un sale tortionnaire.

Cinq minutes plus tard, toujours aussi crevée mais n’en supportant pas plus pour autant l’immobilité, Lua sauta sur ses pieds, troqua sa tenue soigneusement étudiée et ses converses pour un vieux jogging informe et des chaussons Garfield qu’elle avait gardés depuis l’enfance, et envoya son chapeau valdinguer au petit bonheur la chance à travers la pièce. Il atterrit au-dessus de l’armoire, là d’où, elle s’en apercevrait plus tard, la jeune fille, avec sa ridicule taille de gymnaste, aurait bien du mal à le récupérer, mais pour l’instant, elle s’en fichait. Elle installa l’hippopotame sur son étagère à peluches où il prit, du reste, toute la place restante — elle se dit qu’elle rajouterait une deuxième tablette à cet effet « un de ces jours » —, et se mit en quête des DVDs dont elle avait convenu avec Anto qu’elles regarderaient ce soir, en attendant que son amie arrive. Elles avaient dit quoi, déjà ? Des Disneys, oui. Cendrillon et Pinocchio ? Ou bien Les 101 Dalmatiens ? Rah, zut, elle ne savait plus. Tant pis, Anto’ se souviendra, elle.

Du coup, elle choisit de commander les pizzas et, ne sachant pas trop quels étaient celles que préféraient sa camarade, Lua se décida pour une Capricciosa parce que « capricieuse », ça lui allait bien, et une Hawaïenne (mozzarella, sauce tomate, jambon, ananas) pour tester, parce qu’avec elle, il fallait bien toujours tester quelque chose.

_________________

GIADA LUA TESSA ☆ La hiérarchie c'est comme une étagère, plus c'est haut, plus c'est inutile.
avatar
Je me présente,
G. Lua T. Fleming
profil +
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On n'est jamais trop vieux pour une soirée Pizza-Disney-Pyjama. Ven 3 Jan - 20:01


ON N'EST JAMAIS TROP VIEUX POUR UNE SOIRÉE PIZZA-DISNEY-PYJAMA.
FT LUA FLEMING & ANTONELLA MATTEÏ.

Après avoir convenues toutes les deux de se retrouver chez Lua, après qu'Antonelle soit passée déposer ses affaire chez elle, elles se séparèrent, chacune se bataillant avec leur peluche respective. La brune décida, en voyant son bus bondé arrivé, qu'un peu de marche à pied ne lui ferait pas de mal. Qu'est-ce qu'elle regretta sa décision, quand sa peluche, fermement serrées dans ses bras, commença à lui donner un énorme coup de chaud. Elle avait l'impression qu'elle allait mourir et hésita, pendant plusieurs secondes, à balancer sa peluche et l'abandonner sur le trottoir. Ou se déshabiller et découvrir la vie de nudiste. Mais elle ne fit ni l'un ni l'autre et tint bon en serrant les lèvres.
Finalement, elle arriva chez elle et ne put retenir un soupir de soulagement, quand elle jeta sa peluche à travers l'entrée et savourait l'air climatisé. Elle était debout, en plein milieu de son entrée, les bras écarté pour savourer la fraîcheur sur un maximum de peau disponible, quand la porte s'ouvrit derrière elle. Ne s'y attendant absolument pas, elle poussa un hurlement de frayeur et fit un bon qui, dans un dessin animé, lui aurait fait toucher le plafond. Puis elle s'écroula au sol, une main sur le cœur, tout en regardant son petit frère d'un regard à la fois perdu et haineux. « Non mais t'es complètement dingue, toi ! T'as failli me faire mourir d'une crise cardiaque. Tu peux pas toquer avant d'entrer chez les gens comme ça ? Espèce de sauvage ! » Oui, c'était aussi la maison du jeune homme, mais elle avait eu tellement peur qu'elle ne pouvait s'empêcher de lui en vouloir. Alors, n'attendant même pas une réponse de sa part, elle récupéra sa peluche et courra dans sa chambre. Elle plaça l'objet encombrant dans un coin, dénicha un sac dans son armoire, puis y mit son adorable pyjama rose, des vêtements de rechange et sa trousse de toilette, avec sa trousse à maquillage. Pendant quelques secondes, elle se demanda quoi ajouter, puis elle haussa finalement les épaules. Elle s'humidifia le visage, passa un petit coup de déodorant sous les aisselle, tout en espérant que sa transpiration ne se sente pas trop, puis sortit de chez elle sans même une explication à sa famille.
Une fois dehors, elle ne fit pas la même erreur que précédemment et prit le bus, qui l'emmena bien vite chez son amie. Une fois le trajet finit, Antonella sonna chez son amie, sac sur l'épaule et portable à la main pour, bien évidemment, prévenir Lua également par sms, qu'elle était enfin arrivée. Cette dernière ne tarda pas à dévoiler sa petite frimousse, quand elle ouvrit la porte à Antonella, qui éclata immédiatement de rire, devant la tenue de sa camarade. « Eh bien dis donc, tu fais plus aucun effort ! Tu sais que c'est parce que les couples sont de moins en moins sexy dans l'intimité, qu'il y a autant de rupture ? Alors fais attention à toi ! » Elle eut un autre petit rire, avant de passer devant la jeune femme pour entrer.

_________________
avatar
Je me présente,
Antonella Matteï
profil +
Revenir en haut Aller en bas

On n'est jamais trop vieux pour une soirée Pizza-Disney-Pyjama.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves [ Étoile Brillante ].» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)» Trop froid pour être dehors. [Autumn ]» Pour les fans» Trop chaud pour la plage (PV Victoire)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
better than revenge ::  :: quartiere della piazza :: L. Fleming-
Sauter vers: